mardi 10 janvier 2017

Le problème à trois corps - Liu Cixin























Titre original : San Ti
Traduction (chinois) : Gwennaël Gaffric

Actes Sud, Collection Exofictions, 2006/2016, 432 pages


La première phrase :

L'assaut de l'Union rouge contre le quartier général de la brigade du 28 Avril durait depuis déjà deux jours.


L'histoire :
(Livre impossible à résumer sans spoiler ! Je me contenterai donc du strict minimum.)

Chine, 1967. Ye Wenjie, une jeune astrophysicienne en cours de rééducation, purge sa peine dans un centre de recherches scientifiques coupé du reste du monde.

Chine, 2005. Wang Miao, spécialiste en nanoparticules et photographe amateur, voit apparaître une étrange succession de chiffres sur les photographies qu'il vient de développer. Ne s'agirait-il pas d'un compte à rebours ? Le professeur Wang n'est pas au bout de surprises, et se retrouve impliqué dans une aventure exaltante, dont les enjeux le dépassent. 


L'opinion de Miss Léo :

Encore de la SF sur mon blog !

J'ai annoncé ici-même il y a quelques jours que je m'efforcerais désormais de raccourcir la longueur de mes billets. Cela tombe à pic, car je ne sais pas comment parler de ce roman sans révéler aucun élément-clé de l'intrigue (comme le fait d'ailleurs la quatrième de couverture, qui en dit beaucoup trop : un vrai scandale !). Je vais donc me contenter de vous appâter ou pas en vous expliquant rapidement (?) de quoi il retourne.

Voici un roman que j'ai adoré, mais dont je sais avec certitude qu'il ne plaira pas à tout le monde. Le problème à trois corps appartient au sous-genre de la hard-SF, et pourrait par conséquent rebuter les lecteurs totalement hermétiques aux sciences. Il est ici question d'épistémologie, de physique des particules, de nanomatériaux, de mécanique quantique, d'astrophysique, de radiocommunications, de topologie... Cela ne doit cependant pas vous effrayer, toutes les notions scientifiques étant clairement explicitées par l'auteur, qui se montre très didactique, sans que cela ne devienne pour autant rébarbatif. 

L'intrigue multi-strates en forme de jeu de piste se révèle dense et complexe, et ne livre pas facilement ses secrets. Existe-t-il un lien entre l'histoire de Ye Wenjie et le suicide concomitant de plusieurs grands noms de la physique contemporaine ? Dans quel guêpier Wang Miao s'est-il fourré ? Quel rapport avec les "Trois corps", le jeu de réalité virtuelle immersif que se met à fréquenter assidûment le scientifique ? Liu Cixin prend son temps, construisant ainsi un vrai suspense, qui donne tout son sel au roman. Celui-ci n'est toutefois pas exempt de quelques longueurs. Le rythme est lent, et les éléments de SF pure arrivent assez tard, au risque de lasser les lecteurs les moins motivés. On peut également regretter le fait que les personnages soient aussi superficiels (aucun d'entre eux n'a de réelle épaisseur, et on les oublie vite une fois le livre refermé).

Le texte est traduit du chinois, ce qui donne un style un peu alambiqué, parfois étrange, mais cela ne me choque pas (je suis habituée aux romans asiatiques). Je félicite d'ailleurs Gwennaël Gaffric, qui a réussi à retranscrire sans dire de bêtises les termes et concepts scientifiques utilisés dans le roman, ce qui est assez rare dans les traductions françaises (des erreurs récurrentes qui n'en finissent d'ailleurs pas de m'énerver : un peu de respect pour les sciences, bordel !). Pour l'anecdote, sachez que Le problème à trois corps a été traduit en anglais par Ken Liu, dont je suis justement en train de lire un recueil de nouvelles (tout le monde s'en fout, mais j'avais envie de le dire quand même).

On peut donc difficilement crier au chef d'oeuvre, et pourtant... La magie a parfaitement opéré en ce qui me concerne ! J'ai été captivée d'un bout à l'autre, malgré quelques petites baisses d'attention. Le texte est dense, mais très facile à lire, et fourmille de fascinantes trouvailles. Je ne suis pas prête d'oublier le plaisir jubilatoire ressenti en découvrant le sublime ordinateur humain imaginé par l'auteur, dans ce qui restera pour moi comme l'un des meilleurs moments du roman. De façon plus générale, j'ai été littéralement envoûtée par l'originalité de ce récit inégal, dont se détachent quelques très belles scènes, en particulier lors des séquences se déroulant dans le jeu des "Trois corps". Entre rigueur scientifique et onirisme teinté de mystère, Liu Cixin nous convie à un étonnant voyage vers l'inconnu, qui culmine dans une dernière partie époustouflante. Ajoutez à cela une réflexion pertinente sur les enjeux et les conséquences d'une communication éventuelle avec des exoplanètes, une pointe de politique chinoise sur fond de Révolution Culturelle et de persécutions, sans oublier un soupçon de philosophie sur le mode "Vie et mort d'une civilisation", et vous obtiendrez une oeuvre ambitieuse, qui mérite qu'on lui accorde tout l'attention nécessaire. Ô joie : il s'agit du premier tome d'une trilogie, dont j'ai d'ores et déjà récupéré le deuxième volume en anglais.


Un roman de SF ambitieux et passionnant, en dépit de quelques imperfections. Coup de coeur!




12 commentaires:

  1. En SF il me faut des séries TERMINEES! (j'ai été traumatisée par une autre, je suis restée en plan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les tomes 2 et 3 sont déjà publiés en version anglaise. Je ne sais pas si Actes Sud a prévu de les sortir prochainement... Cela dit, ce premier tome se suffit amplement à lui-même !

      Supprimer
  2. Ouh là là ! SF + sciences + style alambiqué = je passe mon chemin !
    Et je note une quatrième encore mal fichue ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me doutais bien que ce ne serait pas ta tasse de thé. ;-)

      Supprimer
  3. J'aime bien les vaisseaux spatiaux à côté de ta liseuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. X-Wing, Millenium Falcon, et une fusée sans nom... Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce ne sont pas les jouets de mon fils, mais ceux de ses parents ! ;-)

      Supprimer
  4. pas trop mon truc, mais je me souviens de ton enthousiasme, tu l'avais présenté en coup de coeur pour ton premier Bibliomaniacs :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'il ne plaira pas à tout le monde ! J'étais cependant ravie d'avoir pu en parler aux Bibliomaniacs.

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Contente de savoir que ce roman a d'autres adeptes !

      Supprimer
  6. J'ai été complètement prise par ce roman moi aussi. Ce jeu de réalité virtuelle était particulièrement fascinant ! Mais bon, si ça ne se résumait qu'à ça.:-) De la vraie bonne SF comme ça faisait longtemps que je n'en avais pas lu. Je l'ai lu en anglais car à l'époque où le roman me tentait, la VF n'était pas encore publiée, et la suite m'attend donc en anglais aussi.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en avais pas entendu parler avant sa sortie française. Mieux vaut tard que jamais ! Cela reste l'une de mes expériences de lecture les plus intenses de l'année 2016.

      Supprimer