jeudi 26 janvier 2017

Ce coeur changeant - Agnès Desarthe




























Points, 2016, 336 pages


La première phrase :

L'air est calme.


L'histoire :
(résumé de l'éditeur)

Rose a vingt ans quand elle débarque à Paris. Sans le sou, des idéaux romanesques plein la tête, elle cherche sa place dans le monde. D’aventures en mésaventures, la jeune fille connaît la misère et l’opulence, la guerre et la vie de bohème, l’amour et la chute. Vivant à contre-courant, sans vraiment savoir ce qu’elle veut ni où elle va, Rose suit les mouvements de son cœur. Au risque de tomber.


L'opinion de Miss Léo :

J'ai reçu ce livre en tant que jurée du Prix du Meilleur Roman des lecteurs de Points. Pour être honnête, j'espère bien qu'il ne gagnera pas !

Je n'ai guère été convaincue par ce roman initiatique au féminin, qui emprunte son titre à un vers d'Apollinaire. Le contexte était pourtant prometteur : le récit débute en 1887 à Sorø, dans une famille danoise haute en couleurs, et se poursuit à Paris entre 1909 et 1931. On suit le parcours de Rose, jeune ingénue déshéritée contrainte de lutter pour sa survie dans un monde hostile et crasseux.

Agnès Desarthe signe un roman sans âme, qui se révèle d'un ennui mortel. L'écriture possède sans doute des qualités, et l'atmosphère des lieux est généralement plutôt bien rendue, mais j'ai trouvé la narration effroyablement pompeuse, et pas du tout naturelle. On a la sensation que l'auteur se regarde écrire, ce qui ne produit rien de mieux qu'un exercice de style vide et prétentieux, qui maintient le lecteur à distance d'une intrigue peu crédible et bien trop décousue. Les personnages secondaires sans consistance ne sont guère plus séduisants que l'héroïne niaise et insipide, dont la vie se résume à une accumulation de catastrophes et de déboires sentimentaux. Trop de misérabilisme tue le misérabilisme (n'est pas Zola qui veut) ! On assiste alors à une succession de péripéties romanesques sans intérêt, qui frisent parfois le grotesque, et dont on se demande quelle est la finalité ultime (je cherche d'ailleurs toujours quelles pouvaient bien être les intentions de l'auteur à travers ce roman). 

J'ai parfois senti naître en moi un léger regain d'intérêt, mais celui-ci n'a jamais duré plus de quelques pages d'affilée, Agnès Desarthe se débrouillant pour tuer dans l'oeuf la moindre lueur d'enthousiasme. La froideur de l'écriture et la construction alambiquée ont fini par avoir raison de ma patience, et ma lecture s'est transformée en long calvaire. J'ai eu beaucoup de mal à terminer ce roman, que j'ai finalement refermé avec un soulagement certain. Pas sûre de relire un jour du Agnès Desarthe !


Un roman froid et décousu, auquel je n'ai pas du tout accroché.


La première sélection du PMR 2017

























8 commentaires:

  1. C'est donc ton menton que l'on voit sur la couverture ! Bien trouvée, la photo.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai lu d'elle que Comment j'ai appris à lire, autobiographique, vraiment pas mal (surtout la dernière moitié) (parce que les raisons du pourquoi comment cela me passe loin)(et la dame ne parait pas modeste) http://enlisantenvoyageant.blogspot.fr/2013/07/comment-jai-appris-lire.html
    mais de chouettes passages sur la traduction
    Ensuite je crois avoir tenté des nouvelles mais, en vain.
    Ceci étant, Agnès, si tu m'offres un billet pour écouter ton frangin, j'arrive!

    RépondreSupprimer
  3. Pour l'instant j'ai du mal avec cette auteure... Je ne lirai aps celui-là je pense...!
    (J'adore ce montage photo !)

    RépondreSupprimer
  4. La photo est top !
    moi aussi j'avais beaucoup aimé "Comment j'ai appris à lire" (même si comme Keisha j'avais quelques petites réserves)
    Celui-ci est bourré de bonnes idées...qui ne sont pas ou mal exploitées, dommage.

    RépondreSupprimer
  5. Ahah, j'adore la façon dont tu casses ce roman, qui mérite bien toutes ces critiques !

    RépondreSupprimer
  6. J'avais aimé ce roman mais j'adore ta photo!

    RépondreSupprimer
  7. La photo, top, le livre ne me tente pas, par contre sur la seconde photo, il y a L'Ile du Point Nemo, que je viens tout juste de refermer: de mon point de vue et pour faire court ici: pépite !!!!
    Adl

    RépondreSupprimer
  8. Je ne me lasse pas de cette photo, j'adore vraiment ! (la photo hein, pas le livre)

    RépondreSupprimer