mercredi 23 décembre 2015

Le bonhomme de neige (Harry Hole #7) - Jo Nesbø






















Titre original : Snømannen
Traduction (norvégien) : Alex Fouillet
Folio Policier, 2007, 2015, 584 pages
Service-presse



La première phrase :

C'était le jour où la neige arriva.


L'histoire :
(extrait de la quatrième de couverture)

Oslo, novembre 2004. Dans le jardin familial des Becker, un bonhomme de neige fait son apparition, sorte de croquemitaine blanc, ses grands yeux noirs braqués vers les fenêtres du salon. Le lendemain matin, la mère a disparu ; seule reste une écharpe rose autour du cou du bonhomme de neige... Trop de femmes en Norvège, depuis des années, n'ont plus donné signe de vie le jour des premières neiges. Harry Hole reçoit une lettre qui lui annonce d'autres victimes.


L'opinion de Miss Léo :

Dans la famille des auteurs de polars nordiques, je demande Jo Nesbø.

Je découvre avec ce titre les enquêtes de l'inspecteur Harry Hole, détective alcoolique et bourru officiant depuis 1997 dans les romans de l'écrivain norvégien (la série compte à ce jour une dizaine d'ouvrages). Je préfère généralement lire les différents épisodes des séries policières dans l'ordre, afin de suivre pas à pas l'évolution de la personnalité de l'enquêteur. Il se trouve néanmoins que l'on m'a récemment proposé de recevoir ce septième tome, réédité il y a quelques semaines sous forme d'un très joli coffret dans la collection Folio (cela ne se voit pas sur la photo, mais le flocon est finement découpé dans le carton, ce qui est du plus bel effet). Cela méritait bien une petite entorse à mon règlement psycho-rigide, et je n'ai pas hésité bien longtemps, faisant fi de mes principes et autres troubles obsessionnels compulsifs.

Le hasard fait bien les choses, puisque je me sentais justement d'humeur à lire un bon polar. Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre, mais j'ai été très agréablement surprise par cette première expérience. Je ne suis encore jamais allée en Norvège (un jour peut-être, quand mon Lionceau-qui-me-donne-des-coups-de-fesses-dans-l'estomac-à-l'heure-où-je-vous-écris aura un peu grandi), aussi ai-je apprécié que l'histoire se déroule entre Bergen et Oslo, dans la pâle lumière de l'automne scandinave. J'aime décidément beaucoup ces ambiances nordiques ! Les petits détails "exotiques" (certains personnages consacrent par exemple leur temps libre au curling ou au patinage de vitesse) ajoutent un charme indéniable à une intrigue tenant par ailleurs plutôt bien la route, dans laquelle l'auteur alterne les époques et les points de vue. Le rythme est assez lent, ce qui n'est pas pour me déplaire : Jo Nesbø prend le temps de présenter chaque personnage et d'exposer les faits, tandis que les enquêteurs de la Brigade Criminelle d'Oslo se retrouvent confrontés à une affaire déroutante et complexe, qui mettra leur perspicacité et leurs convictions à rude épreuve.
   
Les principaux ingrédients du genre sont réunis. Harry Hole se lance sur les traces d'un tueur très très méchant et très très perturbé, lequel s'attaque à de gentilles mères de famille sans histoire, dont l'enquête révélera toutefois que l'existence n'était peut-être pas aussi lisse que ne pouvaient le laisser supposer les apparences...  Les cadavres s'accumulent, mais Jo Nesbø évite toute surenchère dans la violence, et nous réserve quelques savoureux rebondissements (de quoi rendre perplexes les policiers les plus aguerris). Le rythme s'accélère nettement sur la fin, entraînant inexorablement le lecteur vers un dénouement satisfaisant, quoique sans grande originalité.

Les personnages ne sont pas manichéens. Harry Hole est beaucoup moins caricatural que je ne le craignais, et assume parfaitement son statut de détective solitaire alcoolique et amateur de rock, ici sobre et relativement apaisé. Ses méthodes sont parfois peu orthodoxes, mais on appréciera son acharnement à vouloir démasquer le (vrai) coupable (lui seul est dès le début persuadé d'avoir affaire à un serial killer, ce qui serait pour le moins inhabituel en Norvège). Il bénéficie de l'aide d'une nouvelle collègue récemment mutée à Oslo, qui l'assiste dans son enquête, et qui lui réservera quelques surprises. 

Pour résumer : Jo Nesbø signe un excellent polar de presque six-cents pages que l'on ne voit pas passer. L'intrigue est bien maîtrisée, et le roman m'a semblé parfaitement équilibré. Je deviens de plus en plus difficile en matière de thrillers, mais j'ai vraiment bien aimé celui-ci ! Je ne regrette pas d'avoir commencé par le septième volume de la série, dans la mesure où ce Bonhomme de neige me donne envie de découvrir les autres tomes. Les quelques références discrètes au parcours antérieur du personnage principal, ainsi qu'à ses enquêtes passées ne m'ont pas gênée. J'ai cru comprendre que le premier opus (L'homme chauve-souris) n'était de toute façon pas le meilleur, et que les suivants étaient nettement plus enthousiasmants... Je regarderai s'ils en ont à la bibliothèque.


Un polar scandinave de bonne facture. A découvrir !

3 commentaires:

  1. Mais oui, petit Léo en fait à son idée... ^_^
    Un bon polar, le dernier que j'ai lu de l'auteur, avant il faisait moins dans le serial killer, je préférais. En plus j'avais deviné le nom du méchant (et jamais je ne trouve, d'habitude!)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai trouvé très bon ce polar ! Tout à fait d'accord avec Keisha...

    RépondreSupprimer
  3. Une première phrase qui accroche, surtout en ce moment où nous attendons tous cette fameuse neige.....

    RépondreSupprimer