mardi 13 mai 2014

Oh les filles ! (T.1 et T.2) - Emmanuel Lepage et Sophie Michel


























Futuropolis, 2008, deux fois 64 pages


L'histoire :

Paris. Il était une fois trois petites filles. Chloé, élevée avec amour par sa mère célibataire aux maigres revenus ; Agnès, issue d'un milieu aisé, mais délaissée par ses parents et confiée aux bons soins de sa nounou ; Leila, de confession musulmane, née à l'étranger et immigrée en France à l'âge de cinq ans. Trois enfants très différentes, qui vont cependant se lier d'amitié et devenir inséparables, grandissant au rythme des peines et des joies de chacune. Ensemble, elles vont tout partager, des jeux de l'enfance aux tourments de l'adolescence, jusqu'aux premiers balbutiements de leur vie d'adulte.


L'opinion de Miss Léo :

Première recommandation : ne vous fiez pas au titre stupide de ce diptyque, qui n'a rien d'une mièvre bluette adolescente, et saura sans nul doute séduire un vaste public adulte (et masculin). Le parcours de ces trois gamines attachantes est en effet abordé avec beaucoup de délicatesse par la scénariste Sophie Michel, il est vrai bien aidée par les superbes illustrations d'Emmanuel Lepage, dont le très beau Un Printemps à Tchernobyl m'avait déjà séduite. Les deux tomes très denses alternent tranches de vie et événements tragiques, qui forgent la personnalité de chacune des trois protagonistes. On aime le caractère affirmé et la timidité de Leïla, brillante élève d'origine maghrébine aux ambitions clairement affichées ; on se laisse gagner par l'insouciance et la joie de vivre de Chloé, ballerine douée à l'humeur toujours égale ; on partage les doutes et les déceptions d'Agnès, l'écorchée-vive du trio, qui refusera de suivre le chemin tout tracé imposé par des parents égoïstes et complètement dépassés.

Oh les filles ! repose sur des héroïnes comme on les aime, fortes et fragiles à la fois, croquées avec tendresse et réalisme par des auteurs décidément très inspirés. Inséparables depuis l'âge de cinq ans, les trois amies se soutiennent mutuellement pour mieux affronter les épreuves de la vie (la mort d'une mère, les premiers tourments amoureux, les mauvaises fréquentations de l'adolescence, le stress des examens). Les personnages sont certes des archétypes, et ces deux albums ne sont pas exempts de clichés (la famille pauvre mais chaleureuse, les immigrés victimes du racisme et des préjugés, la petite fille à l'abri du besoin délaissée par ses parents bourgeois). Sophie Michel parvient cependant à éviter le piège du manichéisme, et tisse une subtile et sensible comédie de moeurs, qui oscille constamment entre gravitudeté et légèreté. Les dessins d'Emmanuel Lepage me semblent quant à eux parfaitement adaptés au ton du récit, et traduisent à merveille l'évolution des sentiments des trois filles, ainsi que les relations que celles-ci entretiennent avec leurs familles respectives.

Je suis pour ma part absolument ravie d'avoir pu emprunter cette BD, que j'ai d'ailleurs quittée à regret. Il est dommage que la série s'arrête à la fin de ce deuxième tome, car j'aurais aimé en savoir plus sur le destin futur de ces trois jeunes femmes !


Un récit souvent touchant, qui sonne juste et dans lequel beaucoup se reconnaîtront. Les dessins sont superbes. J'ai adoré !

3 commentaires:

  1. A priori, je suis pas trop fan du graphisme mais l'histoire a l'air franchement sympa ! Je note !

    RépondreSupprimer
  2. Je note :) et je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
  3. Je suis tentée .. je les emprunte si la bibliothèque les possède.

    RépondreSupprimer