samedi 24 mars 2012

Le Cortège de la Mort - Elizabeth George






















Titre original : This Body of Death
Editions Pocket, 2010, 1013 pages

La première phrase :

Les rapports des enquêteurs ayant interrogé à la fois Michael Spargo et sa mère avant l'inculpation du garçon laissent tous entendre que la matinée de son dixième anniversaire avait mal commencé.

L'histoire :

Jemima Hastings est retrouvée égorgée dans un cimetière de Londres. Le commissaire Isabelle Ardery, nouvelle recrue du Yard, mène l'enquête avec son équipe. Pour résoudre cette affaire qui semble avoir des ramifications jusque dans le parc de New Forest, situé à 150 km de la capitale, elle n'a pas d'autre choix que de solliciter l'aide de l'inspecteur Lynley, en congé depuis la mort tragique de sa femme.


L'opinion de Miss Léo :

Le Cortège de la Mort est le quinzième volume d'une série que j'apprécie beaucoup, à l'univers tellement british qu'on ne pourrait deviner qu'elle a été écrite par un auteur américain. Intrigues savamment orchestrées, personnages fouillés évoluant dans des environnements divers aux quatre coins de l'Angleterre, description pertinente des différents milieux sociaux évoqués, style fluide et agréable... Les romans d'Elizabeth George cumulent de nombreuses qualités, et se dégustent avec délectation. Je crois qu'il s'agit de la seule série policière dont j'ai lu TOUS les épisodes sans exception. Pour ne rien vous cacher, j'accueille toujours avec allégresse l'annonce de l'arrivée d'un nouvel Elizabeth George en édition de poche !  ;-)

Le couple d'enquêteurs du Yard est particulièrement savoureux. L'inspecteur Thomas Lynley, séduisant lord anglais, a pour partenaire le sergent Barbara Havers, petite boulotte mal dans sa peau issue des classes populaires, pas féminine pour deux sous, mais animée par un profond dégoût envers l'injustice. Les deux policiers sollicitent régulièrement l'aide de Simon St James, expert médico-légal, et de sa femme Déborah, tous deux vieux amis de l'inspecteur Lynley. Quatre personnages éminemment sympathiques, que l'on a grand plaisir à retrouver chaque année dans une nouvelle enquête.

Le Cortège de la Mort est un très bon cru. L'enquête principale est entrecoupée de rapports de police relatant les circonstances d'une affaire plus ancienne, dont on devine qu'elle possède un lien avec le meurtre de Jemima Hastings. Difficile de lâcher le livre après avoir lu les premières pages ! Mieux vaut être confortablement installé, et prévoir quelques heures de temps libre pour pouvoir le dévorer d'une traite.

Si vous souhaitez découvrir cet auteur, je vous conseille de lire les différents volumes dans l'ordre, bien que les enquêtes soient toutes indépendantes. Les personnages évoluent d'un roman à l'autre, ce qui ajoute au charme de la série. Elizabeth George a su construire une oeuvre d'une qualité et d'une constance remarquables, bien qu'il ne s'agisse que d'un pur divertissement. Elle fait partie de ces auteurs qui considèrent le roman policier comme un genre littéraire à part entière.

Vivement le prochain !


A découvrir, si vous aimez l'Angleterre et les romans policiers bien ficelés.  :-)


5 commentaires:

  1. Tu m'a devancée ! Rien que la couverture et le titre m'attiraient ! En outre, l'enquête a l'air passionnante au vu de ton billet. J'aime bien E. Georges et j'en ai encore dans ma PAL. Tant pis, je sens que je vais lire celui-ci en priorité !!!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour miss Léo,

    c'est le livre que je lis présentement; arrivée à mi-chemin et j'ai du mal à décrocher, comme c'est le cas pour la plupart des romans de cette auteure. Je crois avoir compris un lien (qui ne m'était pas venu à l'esprit) après avoir lu votre chronique, mais ça ne me gâche pas l'histoire, au contraire. Je verrai à la fin si mes soupçons étaient fondés...

    Suis-je la seule à trouver Isabelle Ardery antipathique? Cassante, arrogante et prétentieuse. Barbara Havers est peut-être un désastre vestimentaire mais elle a de l'empathie envers les gens, et ne se cache pas dans les toilettes pour faire "glouglou" avec des mignonettes de vodka. Grr!

    Je viens de découvrir cet endroit et suis en général silencieuse partout, préférant lire sans commenter.

    Bonne journée!

    Anonyme Lise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trouvé Isabelle Ardery détestable. Je n'avais qu'une envie : la voir échouer ! ;-)

      Supprimer
  3. l'auteure s'est elle inspirée de l'enlèvement et du meurtre d'un jeune enfant par des enfants en Angleterre dernièrement ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas quelles ont été ses sources, mais c'est effectivement le point de départ du roman !

      Supprimer