mardi 13 mars 2012

Death Comes To Pemberley - P.D. James




















Faber and Faber, 2011, 310 pages


La première phrase :

It was generally agreed by the female residents of Meryton that Mr and Mrs Bennet of Longbourn had been fortunate in the disposal in marriage of four of their five daughters.


L'histoire :

Derbyshire, octobre 1803.
Six ans après avoir remisé leur orgueil et leurs préjugés et convolé en justes noces, Elizabeth et Fitzwilliam Darcy, heureux parents de deux beaux enfants, coulent des jours paisibles dans leur vaste et beau domaine de Pemberley. Alors qu'ils se préparent à accueillir leur voisins et amis à l'occasion du traditionnel bal d'automne, un événement pour le moins inattendu va venir perturber cette petite vie bien ordonnée. Qui oserait troubler la paix et la quiétude de nos deux charmants tourtereaux, si ce n'est la toujours gracieuse Lydia Wickham ? Hystérique et échevelée, la voici qui déboule sur le perron de la famille Darcy, hurlant à qui veut l'entendre que son mari, ce vil et odieux séducteur, a été assassiné par son ami Denny. A moins que ce ne soit l'inverse...


L'opinion de Miss Léo :

Vous connaissez tous mon amour pour l'oeuvre de Jane Austen, déjà largement mise à l'honneur sur ce blog qui n'en est pourtant qu'à ses premiers balbutiements. Quelle ne fut pas ma joie en découvrant par hasard l'existence de ce livre chez mes collègues blogueuses Eliza et Alice ! Pensez donc : une suite d'Orgueil et Préjugés écrite par la grande Phyllis Dorothy James, reine du whodunit britannique et génitrice du séduisant commandant Adam Dalgliesh, enquêteur du Yard et poète à ses heures perdues. Un petit tour chez Amazon plus tard, et me voici enfin en possession de ce précieux opus qui me faisait de l'oeil.  ;-)

Et alors, Miss Léo, et alors, est-ce que c'était bien ???

Avant toute chose, quel plaisir de retrouver les personnages inventés par Jane Austen ! P.D. James parvient à recréer cet univers de papier le temps d'un prologue très réussi et plein d'ironie, que l'on croirait presque écrit par Jane Austen elle-même. Je n'ai pas (encore) lu les autres "suites" d'Orgueil et Préjugés, mais je crains que leurs auteurs n'aient pas le talent littéraire de la grande Phyllis, laquelle ne m'a encore une fois pas déçue, bien qu'elle aille sur ses 92 ans. La suite du roman, plus classique dans la forme, nous plonge au coeur d'une intrigue policière au dénouement satisfaisant, au cours de laquelle on suit avec plaisir le devenir de ces personnages si familiers. Un petit regret cependant : Elizabeth n'est pas assez présente à mon goût. Death Comes to Pemberley marque par ailleurs mes retrouvailles avec l'Old Bailey, célèbre tribunal londonien bien connu des lecteurs de romans policiers victoriens (fans d'Anne Perry, c'est à vous que je m'adresse). N'ayant pas du tout cherché à deviner l'issue de l'enquête, j'ai été agréablement surprise par le coup de théâtre final, qui donne un nouvel élan au roman dans la toute dernière partie.

P.D. James ne s'est cependant pas contentée de bâtir une banale histoire de meurtre autour de l'univers d'Orgueil et Préjugés. Sa démarche est toute autre. En effet, qui ne s'est jamais demandé ce que pouvaient bien devenir Charlotte Lucas ou Georgiana Darcy APRES les événements relatés dans P&P ? P.D. James apporte une réponse à cette question cruciale, et nous propose de découvrir les trajectoires de plusieurs protagonistes du roman original. Procédé parfois un peu artificiel, au charme duquel je me suis cependant totalement laissée prendre. Les nouveaux personnages créés par la romancière sont quant à eux parfaitement crédibles (je pense notamment au jeune avocat Henry Alveston, qui trouve tout naturellement sa place auprès des Darcy, Bingley et autre Colonel Fitzwilliam).

Cerise sur le gâteau : on découvre au fil de la lecture quelques clins d'oeil amusants, qui ne manqueront pas de réjouir le lecteur austenien. On apprend ainsi que George Wickham a travaillé pour le père d'Anne Eliott, héroïne de Persuasion ! Emma Knightley et Harriet Smith font également une apparition dans les toutes dernières pages. P.D. James établit ainsi une certaine complicité avec son lecteur, et on devine sans peine l'affection qu'elle-même porte à l'oeuvre et à la plume de Jane Austen.

Vous l'aurez compris, ce roman est pour moi un coup de coeur, dans un registre léger et sans prétention.

Un bel hommage, à lire absolument si vous aimez Orgueil et Préjugés. :-)





Cette critique marque ma deuxième participation au Challenge Austenien et au Challenge P&P organisés par Alice. D'autres austeneries suivront prochainement (j'en ai tout un tas en stock). A ceux qui émettraient l'hypothèse que mon comportement puisse avoir un je ne sais quoi d'obsessionnel, je répondrais... qu'ils ont parfaitement raison !  ;-)



11 commentaires:

  1. Je l'avais déjà repéré sur les mêmes blogs que toi, mais j'attendais qu'il sorte en poche. Tu m'as donné encore plus envie de le lire. Je ne sais pas si je vais réussir à attendre jusque juillet ! Enfin, comme toi, j'ai tout un tas d'Austeneries à lire donc je vais voir, mais un roman policier et Jane Austen, c'est tout ce que j'aime !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'en veux de jouer les tentatrices... ;-) Il s'agit en tout cas d'une lecture très plaisante.

      Supprimer
  2. Comme Shelbylee j'attends juillet! Tu me mets l'eau à la bouche! Mais vu ma PAL austenienne (25 livres environ), ça ne serait vraiment pas raisonnable!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. To be reasonable, or not to be reasonable ? That is the question ! Courage, Mlle Alice, courage.

      Supprimer
    2. Ce livre me tente vraiment beaucoup mais je ne sais pas si mon niveau d'anglais va me le permettre...snif snif...

      Supprimer
    3. L'idéal serait de pouvoir en lire quelques pages, pour voir si le niveau d'anglais te convient. Tu veux que je te le prête pour essayer ?

      Supprimer
  3. Bonjour,

    je suis en retard pour commenter sous ce billet car je découvre tout juste ce blogue. Étant une récente admiratrice de Jane Austen, et une fan de longue date de Phyllis D. James, ce livre me tente mais...je n'aime pas lire en anglais, même si j'en suis capable. La lecture doit être une détente pour moi. Croyez-vous qu'il y aura une traduction française avant longtemps?

    Anonyme Lise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La sortie en français est prévue pour le mois de juin ! Je suis tombée là-dessus par hasard ce matin :
      http://livre.fnac.com/a4088467/P-D-James-La-mort-s-invite-a-Pemberley
      Encore quelques mois d'attente. :-)

      Supprimer
  4. Très beau blog et très intéressant pour qui est novice de Jane! Je n'ai pas trop aimé ce roman, j'ai apprécié la trame policière bien menée dont le dénouement nous satisfait. En revanche, je n'ai pas reconnu les personnages de P&P et surtout Lizzy qui m'a semblé bien fade dans ses rares apparitions.

    RépondreSupprimer
  5. Personnellement je n'ai pas trop aimé ce livre... Coup de coeur pour l'univers Jane Austen, mais très déçue par le côté policier.

    Etant fan d'Austen... j'aime beaucoup votre blog !

    RépondreSupprimer
  6. je l'ai dans ma pal depuis je ne sais combien de temps, en anglais, et je n'ai pas eu le courage de le lire jusqu'ici, mais ton avis me remotive beaucoup, ça plus le fait que le livre est adapté sur la BBC pour noel, même si je ne pense pas avoir le temps de le lire avant!

    RépondreSupprimer